19Tout à fait par hasard, au détour d’une conversation, je viens de découvrir un phénomène qui semble s’étendre sur le territoire français : le book-crossing (ou cross-booking… c’est comme tu veux !) ou « boites à livres » (en français dans le texte). L’idée, c’est de créer des lieux dans la ville où chacun peut déposer, prendre ou emprunter des livres. En tant que dévoreuse compulsive de livres je ne pouvais que trouver ce phénomène génial. J’ai donc mené ma petite enquête pour voir comment ça se passe en France…

Ce phénomène culturel a été créé aux Etats-Unis par des passionnés du livre du monde entier afin de promouvoir la culture littéraire et de partager les livres entre eux. Aujourd’hui il se répand doucement en France. Et pas seulement dans les grandes villes (d’ailleurs Paris est plutôt à la traîne sur le sujet. Pour le moment l’installation de « boites à livres » est à l’étude et devrait bientôt (?) voir le jour dans certains quartiers) mais aussi en milieu rural. Comme par exemple dans la petite commune de Trois-Fonds dans la Creuse, on a vu des cabines téléphoniques se transformer en boites à livres. Devenues inutiles, elles trouvent ainsi une nouvelle vie pour recréer du lien et du partage entre les habitants. En Auvergne, à Beaumont et Meilhaud, où deux femmes ont déposé devant chez elles une boîte remplie de livres. A Aix-en-Provence dans les parcs, dans différents points de la ville de Rouen ou encore à Strasbourg.

A vous de voir dans vos villes ou villages s’il en existe. Et si ça n’est pas le cas, pourquoi ne seriez-vous pas à l’initiative de la première « boite à livres » de votre quartier ?

Amis, passants, vous qui êtes intrigués par cet objet, prenez un livre, lisez-le, déposez-en un autre… Rien à acheter, rien à vendre, juste le partage des idées, des émotions, de la connaissance. Le temps du partage, ce n’est pas de l’argent ! La gratuité n’a pas de prix.

Grâce à ces projets, les livres circulent et deviennent accessibles à tous parce qu’ils sont gratuits et en accès libre. En plus c’est écologique : on ne jette plus les livres, on les « recycle » en leur donnant une nouvelle vie entre les mains d’inconnus. Une belle idée à partager pour qu’elle prenne de l’ampleur. 

Restons avec les livres et tous les voyages qu’ils nous font faire. Voici Juliette et la succulente chanson « A voix basse ».